Les écogestes

Balcon / Jardin
Chambre
SDB
Salon / Salle à manger
WC
Cuisine
Garage
Cave

Chambre

  • Modérer la température

    Le saviez-vous ?
    Un degré de moins, c’est 7% de consommation énergétique en moins. (source : Fondation Nicolas Hulot)

    En hiver, en toute logique, vous optez pour le confort chez vous : en moyenne vous mettez la température entre 20 et 22°. La chaleur est effectivement agréable, mais vous trouvez qu’elle représente un coût exorbitant, et, de surcroît, que vous consommez beaucoup trop d’énergie. Comment réduire la température de votre foyer tout en appréciant être chez vous ?  
    Par exemple, ajuster la température à 19° est tout à fait envisageable si vous rajouter un pull. La nuit, vous dormirez bien mieux si la température est à 17° qu’à 20°, et si vraiment il fait trop froid, pourquoi ne pas ajouter une seconde couverture ?

  • Donner une seconde vie aux textiles

    Lorsque l’on fait du tri dans ses textiles, il faut penser à leurs donner une deuxième vie, car 99% des textiles sont recyclables, mais seulement 30% sont recyclés. Alors si vous ne les revendez pas, ou s’ils ne sont pas récupérés par votre entourage, déposer vos vêtements auprès d’une association ou sur une borne de collecte.

    Pour connaître les lieux de récupération,  consultez le site www.lafibredutri.fr, qui indiquent, notamment, les différents points de collecte près de chez vous. Tous les textiles peuvent être recyclés, du moment qu’ils sont propre (c’est à dire lavés) et secs. Les TLC (Textile, Linge de maison et Chaussures) tachés ou abîmés ne doivent pas être jetés, car ils peuvent servir à faire de nouveaux vêtement, des isolants ou même des terrains de sport  !

  • Respirez bien chez vous

    Nous passons jusqu’à 80% de notre temps dans des lieux fermés, en particulier dans nos logements. La qualité de l’air peut être moins bonne à l’intérieur qu’à l’extérieur : lorsque l’air est pollué, il est généralement de façon diffuse et continue. (source Ademe)

    Savez-vous que nos activités, nos équipements, les matériaux, dégagent de l’humidité et des polluants à l’intérieur de votre logement ? La meilleure manière pour renouveler l’air à l’intérieur est d’aérer toutes les pièces pendant 10 minutes. Autre solution : la ventilation mécanique contrôlée (VMC) régénère l’air de votre pièce, mais attention, elle requiert un entretien correct et régulier. Enfin, pour les férus de bougies et/ou d’encens, n’hésitez pas à aérer après leur utilisation puisqu’ils dégagent du monoxyde de carbone, très toxique pour la santé.
    Plus d'informations sur le site de l'Ademe

  • Mettez-vous à l’upcycling

    Et si au lieu d’acheter le produit dernier cri, vous vous mettiez à recustomiser / donner une seconde vie à votre objet, qui est resté inutilisé depuis de longues dates ? C’est l’idée de l’upcycling !

    Vous aussi vous pouvez devenir créateur d’objets en redorant un de vos vieux meubles dans votre chambre ou en le transformant en un autre objet tout aussi attractif et utile suivant vos besoins. Vous pourrez même faire des envieux auprès de vos proches en précisant que c’est un objet fait main ! L’upcycling permet également de réduire vos déchets. Par exemple, chaque nouveau vêtement fait de déchets génère 84 % de CO2 en moins et utilise 85 % moins d’eau par rapport à un vêtement neuf.
    Plus d'informations sur : le site consoglobe et sur untrucparjour.org

Cuisine

  • Limiter les emballages

    Les fameuses “gourdes de compotes” sont pratiques, faciles à emporter et surtout incontournable pour le goûter des enfants. Mais, pour l’instant, c’est un déchets qui n’est pas (ou très peu) recyclé. Alors on abandonne ce format pour reprendre les pots et les cuillères ?

    Il existe une autre solution : les gourdes de compotes réutilisables, faciles à nettoyer. Plus de déchets et en plus on choisi le contenu : faire ses compotes ou les acheter (en grand format, bien moins chères), sans se priver du coté pratique pour les balades ! Alors, prêt à essayer ?

  • Trier les déchets

    Le saviez-vous ?
    1 tonne d’emballage en plastique recyclé représente 1800 pulls en laine polaire (source : Fondation Nicolas Hulot).

    Arrivé le soir chez soi après un boulot éreintant, on peut avoir la flemme d’être « écolo ». Pourtant, trier ses déchets est un acte simple, rapide et surtout responsable envers la planète ! Vous avez un doute entre ce qu’il faut jeter dans la poubelle verte et la poubelle jaune ? A savoir que seuls les flacons et bouteilles en plastique (eau, shampoing, gel douche, etc.), les papiers et cartons (non souillés) ainsi que les métaux (boîtes de conserve, canettes de soda, aérosols, etc.) sont à déposer dans la poubelle jaune. Quant au reste, c’est à benner dans la poubelle verte.

  • Favoriser les aliments de saison

    Avant d’arriver dans votre assiette, le chemin de l’aliment représente un coût sur l’environnement : de la culture à la transformation, jusqu’à la conservation, l’emballage et le transport. Limiter son impact environnemental en mangeant bien est tout à fait possible si on respecte la saisonnalité des produits.

    Par exemple, saviez-vous qu’une tomate produite sous serre chauffée aura des impacts (émissions de gaz à effet de serre générés par la consommation d'énergie) jusqu’à 20 fois supérieurs à une tomate produite localement, en saison !? (source : Ademe)
    Pour aller plus loin, venez découvrir l’opération « Manger, bouger » pour vous informer sur la saisonnalité des aliments.

  • Grand cuisto sur les restes

    Le gaspillage alimentaire représente environ 20 kg / habitant / an dont 7 kilos d’aliments non consommés et encore emballés.

    Et si vous vous lanciez le défi de cuisiner les restes? Pratiques, économiques et goûtus, les restes de nourriture vous évitent de gaspiller. Les fruits et légumes abimés peuvent notamment être transformés en soupe et en compote, ou encore le pain rassis qui s’utilise en pain perdu. L’idée est d’être inventif pour ne plus jeter des aliments encore bons !
    Besoin d’idées et de recettes : www.lebruitdufrigo.fr ; recettes.de/restes ; www.cuisineaz.com ; www.750g.com ; www.marmiton.org

  • Dégivrer le congélateur = consommation d’énergie optimale

    3 mm de givre sur les parois du congélateur, c’est 30% de consommation en plus !

    Réfrigérateur et congélateur sont les appareils les plus énergivores de la cuisine, alors à l’achat, il vaut mieux choisir un appareil de la catégorie A. Ensuite, pour limiter cette consommation, il existe quelques astuces :

    • ne pas placer le frigo près d’un source de chaleur (fenêtre, four, radiateur, …)
    • ne pas surchauffer la pièce où il se trouve,
    • laisser de la place autour du réfrigérateur (éviter l’encastrement)
    • bien régler la température (+4° pour le frigo, -18° pour le congélateur)

    Pensez aussi à le nettoyer régulièrement et à ranger les produits les plus périssables devant les autres.

     

Salon / Salle à manger

  • Réparer vos appareils

    Le saviez-vous ?
    Un Français achète chaque année plus de 8 appareils électriques et électroniques (source : Ademe). Mais qu’en est-il advenu de vos anciens objets : étaient-ils encore en état de fonctionner ?

    Vous considérez peut-être qu’aller voir un réparateur est souvent un cap à franchir. La distance est trop longue depuis votre domicile ou bien que la réparation est souvent plus chère que l’achat d’un produit neuf. Autant de questionnements qui peuvent n’être que des idées reçues. Reportez vous sur le guide du réemploi pour découvrir de nombreux réparateurs proches de chez vous. Rien de tel que les rencontrer pour connaître le coût de la réparation.
    Pour les curieux, des solutions conviviales contre le jetable se développent également pour faire réparer et/ou apprendre à réparer telles que les Repair Café pour les appareils électriques et électroniques ou encore l’Heureux Cyclage pour les vélos (adhésion à prix modique).
    Enfin, pour celles et ceux qui aiment le défi : lancez-vous dans l’autoréparation ! Apprennez à réparer vous-mêmes vos objets à partir de tutoriels.
    Plus d'informations sur : produitspourlavie.org, repaircafe.org, envie.org, heureux-cyclage.org, commentreparer.com, savoirtoutfaire.com, tout-electromenager.fr

  • Éteindre les appareils en veille

    Les appareils en veille sont de plus en plus nombreux dans nos foyers (au moins 15), et cette consommation électrique est loin d’être minime, elle est estimée à 80€ par an (source ADEME).

    De plus, de nombreux appareils branchés continuent de consommer, même lorsqu’ils sont éteints (ordinateur, chargeur de téléphone, imprimante, tv, …) c’est que l’on appelle la “consommation cachée” ou “veille cachée”. La seule solution pour stopper cette “veille cachée”, c’est de débrancher ces appareils ou de les brancher sur une multiprise avec interrupteur et de l’éteindre après chaque utilisation. Ces petits gestes vous permettront de faire environ 10% d’économie sur votre facture d’électricité !

  • Recycler les cartouches d’encre

    Recycler 20kg de cartouches d’encre c’est 17kg de ressources naturelles économiser !

    Recycler ses cartouches d’encre plutôt que des les jeter à la poubelle permet de protéger l’environnement (car elles sont toxiques) et de limiter l’utilisation des ressources naturelles. En effet, les cartouches contiennent des métaux, dont la source n’est pas inépuisable. Plusieurs solutions de recyclage existent :

    • les rapporter au magasin où elles ont été achetées
    • les renvoyer au fabriquant (souvent c’est gratuit)
    • les donner à une association qui les valorisera pour financer ses projets

    Pour trouver où déposer vos cartouches d’encre, consultez le site ourecycler.fr

  • Recyclez vos piles

    Chaque année, le poids de piles et batteries récupéré par Corepile (éco-orgnisme) représente 1,2 tour Eiffel.

    Recycler les piles permet de limiter le gaspillage des ressources naturelles rares comme le fer, le zinc ou le nickel dont l'extraction est très polluante. En les recyclant, vous réduisez donc les déchets toxiques et permettez la réutilisation des métaux qu'elles contiennent, comme des gouttières en zinc, des tôles de voitures ou encore des couverts en acier inoxydable.
    Trouvez le point de collecte le plus proche de chez vous sur jerecyclemespiles.com

  • Réduisez les e-mails

    Le saviez-vous ?
    En 2009, il s’est échangé 247 milliards de courriers électroniques chaque jour dans le monde (SPAM compris).

    L’impact climatique de l’envoi d’un courriel avec pièces jointes augmente sensiblement avec le poids des pièces jointes, le nombre de destinataires et leur temps de stockage sur un serveur. Par exemple, l’envoi d’un e-mail de 1 Mo correspond à l’émission de 19g de CO2. Pour réduire votre impact, vous pouvez cibler les destinataires de vos messages et limiter les envois en nombre. Une autre solution est d’optimiser la taille des documents (fichiers compressés, images et pdf basse résolution, etc.).
    Plus d'informations sur le site de l'Ademe

Balcon / Jardin

  • Récupérer l’eau de pluie

    L’eau est précieuse et à un coût, mais savez-vous que vous pouvez arroser gratuitement votre jardin ?

    Il suffit d’avoir un eu de place pour installer un récupérateur d’eau de pluie, connecté aux gouttières. Et voilà une réserve d’eau tombée du ciel ! Renseignez-vous auprès de votre commune, car certaines proposent de subventionné l’achat du récupérateur.
    N’oubliez pas que pour avoir un arrosage efficace, il vaut mieux le faire à la fraîche, le soir ou le matin, afin d’éviter l’évaporation. Ainsi toute l’eau d’arrosage profitera bien aux plantes.

  • Apprenez à composter

    Le saviez-vous ?
    Environ 1/3 des déchets qui finissent dans la poubelle d’un Français peut être composté.

    Kézako le compost ? « Le compost est issu d’un procédé biologique de transformation des déchets organiques ou biodéchets (les déchets verts de jardin, de cuisine, etc.) en présence d’oxygène. » Les organismes vivant dans le sol (bactéries, champignons, lombrics, acariens ou autres insectes) sont également une grande aide pour créer un bon compost.
    Le compost est utilisé pour fertiliser la terre du jardin potager, du jardin d’agréments ou des plantes en pot. Mais attention, utilisez-le mélangé à de la terre.
    Alors, mettez-vous au vert dans votre jardin !
    Plus d'informations sur zerowastefrance.org

  • Préservez la biodiversité

    Le saviez-vous ?
    Les végétaux, en période de croissance, absorbent du CO2 et participent ainsi à la lutte contre l’effet de serre.

    Les jardins, les terrasses et les balcons représentent un habitat pour les espèces. N’hésitez par à accueillir les abeilles, les papillons et autres bourdons en leur construisant un gîte (dénommé aussi hôtel à insectes). Faites place également aux coccinelles, elles font la joie du jardinier en se nourrissant de son ennemi principal: le puceron, elles en dévorent jusqu’à 100 par jour ! Enfin, mettez en place des nichoirs, des mangeoires, une boule de graisse mélangée à des graines en hiver pour multiplier les petites bêtes.

Garage

  • Les transports doux

    Kesako les transports doux ? Tout simplement des transports sans moteur, donc qui ne produisent pas de pollution !

    Bien évidemment il y a la marche à pied et le vélo, mais aussi tout un tas d’autres façon de circuler auxquelles on ne pense pas toujours : la trottinette, les rollers, le monocycle pour les plus adroits, etc. En plus d’être bon la planète, ils nous permettent de bouger et sont donc aussi bons pour notre santé ! Alors lequel allez-vous choisir ?

  • Conduire autrement

    Le saviez-vous ?
    Une voiture passe 95% de son temps en stationnement. Posséder une voiture représente un coût, aussi bien environnemental qu’économique. Pourtant, des solutions existent à la portée de tous pour mieux l’utiliser et la partager.

    Et si vous optiez pour le covoiturage ? Convivial et économique, rien de tel pour diminuer son empreinte carbone ! De nombreux sites permettent de mettre en relation conducteurs et passagers. Pour les bosseurs, n’hésitez pas à partager votre voiture avec vos collègues.
    Une autre alternative : l’autopartage. Vous disposez d’un véhicule que vous financez que pour la durée de son besoin. Le reste du temps, il est utilisé par d’autres membres.
    Vous n’avez pas la possibilité de faire du covoiturage, ni de l’autopartage ? Pensez à l’éco-conduite ! Réduire votre vitesse de 80 à 70km/h vous permet d’émettre entre 5 et 10% de moins de particules (source Ademe). C’est également un plus pour votre portefeuille puisque vos dépenses diminueront de 15% (moindre consommation de carburant et coûts d’entretien).

  • Utilisez une gourde au lieu d’une bouteille d’eau

    Saviez-vous que pour produire un litre d’eau en bouteille, il faut environ ¼ de litre de pétrole et 3l à 4l d’eau ! (source : ecosynthese.com). Sans compter la pollution liée au transport.

    En France, c’est plus de 600 bouteilles par an et par habitant ! Pour diminuer cette consommation, il existe un moyen simple : la gourde. Qu’elle soit un récipient en métal, un bidon, ou une “poche” en plastique qui ne prends presque plus de place lorsqu’elle est vide, isotherme ou filtrante, faites votre choix ! En plus, vous pourrez choisir la boisson que vous emporterez : eau, café, thé, etc. En vous ferez des économies, car l’eau du robinet coûte 200 à 300 fois moins cher que l’eau en bouteille (source : consoglobe.com) !

  • Améliorez la qualité de l’air

    Le saviez-vous ?
    La pollution atmosphérique causerait en France entre 17 000 et 42 000 décès prématurés. Les dommages sanitaires de la seule pollution aux particules fines auraient un coût annuel de 20 à 30 milliards (source Ademe).

    Chacun peut agir pour préserver la qualité de l’air. Pour diminuer la part des polluants dans l’air extérieur, de nombreuses solutions s’offrent à vous. Déplacez-vous au maximum en transports en commun dès que vous en avez la possibilité. Ayez recours à l’autopartage ou au covoiturage. Adaptez votre conduite en réduisant votre vitesse et privilégiez les voitures peu polluantes. Enfin, noubliez pas d’entretenir votre véhicule, cela vous permettra de limiter vos dépenses.
    Plus d'informations : guide pratique sur la pollution de l'air extérieur (site de l'Ademe)

Cave

  • Isolation

    Le saviez-vous ?
    En hiver, l’isolation vous permet de réduire les déperditions de chaleur à travers les parois. En été, l’isolation fait barrière à la chaleur extérieure.

    Pour faire des économie d’énergie, il faut penser à l’isolation de la maison. Et pas seulement à l’isolation du toit, mais aussi toutes les autres sources de perte de chaleur, comme les bas de portes ou le contour des fenêtres, source de courants d’air. Pour cela, il suffit de mettre un joint mousse autour des fenêtres ou un bas de porte. Toutes ces petites isolations peuvent vous permettre de faire des économies d’énergie mais aussi financières !

  • Donnez vos vieilles affaires

    Vous accumulez de nombreuses affaires chez vous depuis des lustres mais vous ne voulez pas les jeter ? Pour se débarrasser de vieux objets, des solutions existent !

    Donnez un produit de seconde main dans une brocante ou un vide grenier ou encore sur les sites de ventes en ligne de particulier à particulier : ebay.fr, leboncoin.fr.
    Donnez sur un site de don en ligne : recupe.net, donnons.org, co-recyclage.com.
    Enfin, des associations d’économie sociale et solidaire récupèrent des objets. Découvrez les adresses proches de chez vous : emmaus-france.org, www.envie.org (spécialement pour les appareils électriques et électroniques), secourspopulaire.fr.

  • Entretenez vos appareils

    Très souvent, on laisse de l’électroménager au grenier pour le remplacer par du neuf. Mais était-il réellement cassé ?

    Réduire son empreinte climatique implique d’acheter suivant nos besoins. Avant d’acheter le produit dernier cri, pensez à entretenir vos appareils. Rappelez-vous qu’une cafetière se détartre (notamment avec des produits naturels comme le vinaigre ou le bicarbonate), le filtre d’un lave-vaisselle se nettoie, etc.
    Plus d'informations sur choixresponsable.com
    Et saviez-vous qu’une chaudière entretenue dure 2 à 3 fois plus longtemps ?

SDB

  • La douche, c’est bon pour la planète

    Le saviez-vous ?
    En France, l’utilisation domestique par habitant est en moyenne de 137 litres d’eau par jour dont 39% consacrée à l’hygiène corporelle et 20% aux sanitaires.

    Une douche de 5mn consomme 60 à 80 litres d’eau et un bain 150 à 200 L (source Centre d’information sur l’eau). Réduire sa consommation d’eau est aussi très avantageux pour votre portefeuille puisqu’une douche quotidienne coûte en moyenne 150€ par an contre 300€ par an pour un bain.
    Plus d'informations sur cieau.com

  • Démaquillant en coton lavable

    Des cotons démaquillants lavables pour limiter les déchets, la pollution et la consommation d’eau

    La culture du coton génère un grande consommation d’eau (7.000 à 29.000L d’eau pour 1Kg de coton) et de pesticides (25% des pesticides utilisés sont destinés à la culture du coton). Alors plutôt que de jeter le coton après chaque utilisation, pourquoi ne pas passer au carré lavable ? En coton, micro fibres ou en bambou, sous forme de mini-gant ou de carré de démaquillage, ou même une éponge naturelle, il y a le choix ! Pour les nettoyer, il suffit de les passer à la machine, avec le reste du linge. Mais comme il faut les laver après chaque utilisation, il faut prévoir une quantité suffisante, pour en avoir suffisamment entre 2 machines.

  • Economisez l’eau du robinet

    Le saviez-vous ?
    Un Français consomme en moyenne 18 Litres d'eau pour brosser ses 32 dents !

    En fermant l’eau du robinet pendant trois minutes où l’on se lave les dents, vous économiserez quelques dizaines de litres d’eau. Une autre alternative lorsque l’eau est froide et pas souillée par les produits chimiques est de récupérer l’eau du robinet. Par exemple, lorsque vous patientez pour faire venir de l’eau chaude au robinet, profitez-en pour récupérer l’eau encore froide pour arroser vos plantes ou encore l’utiliser pour faire cuire vos pâtes.
    Plus d'information avec les bons gestes salle de bain

WC

  • Assécher le torrent des toilettes

    Saviez-vous que tirer la chasse des toilettes, c’est 9l à 12l d’eau qui s’écoulent ? Soit, au minimum,  un pack de 6 bouteilles d’eau à chaque utilisation ! C’est beaucoup pour un petit pipi. Alors comment faire pour diminuer cette consommation d’eau ?

    Si vous avez un réservoir avec une double touche, la consommation est moindre : 3l ou 6l, alors choisissez le bon bouton. Si vous n’avez pas ce double bouton, vous pouvez changer le mécanisme de la chasse ou, plus facile, diminuer la quantité d’eau stockée dans le réservoir. Pour cela, il suffit de placer une bouteille (remplie) ou une brique dans le réservoir d’eau, ce qui limitera le nombre de litres utilisés. Parfois, il suffit juste d’abaisser le flotteur pour réduire la contenance du réservoir. Alors, lequel de ces gestes allez-vous adopter ?

  • Utilisez du papier toilette recyclé

    Le saviez-vous ?
    Le papier hygiénique utilise des ressources, notamment eau et énergie, et génère de fait des émissions de gaz à effet de serre. Et du côté des arbres, une enquête, menée par WWF, montre que plus de 5 000 arbres par an sont utilisés pour la consommation de papier toilette en Suisse.

    Pour lutter contre la déforestation, privilégiez dans vos choix  les papiers garantis 100% recyclés non blanchis ou à défaut un produit avec au moins 50% de fibres recyclées. Le label FSC par exemple garantit que les fibres sont issues de forêts gérées durablement. Sa production à partir de fibres recyclées utilise 50% d’énergie en moins que celle à partir de fibres vierges.

  • Ne rien jeter dans vos toilettes

    Agir pour l’environnement passe également par la propreté de nos toilettes.

    Pour le ménage, mieux vaut se servir de produits naturels car les nettoyants chimiques polluent l'eau et perturbent aussi les stations d'épuration qui se servent des bactéries pour dépolluer les eaux usées.  Les produits comme le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude sont très écologiques mais aussi très économiques pour récurer vos toilettes ! Tampons hygiéniques, couches, médicaments, piles, peintures, solvants, détergents... la cuvette des WC n'est pas une poubelle. Tous ces éléments perturbent le bon fonctionnement des stations d'épuration. Mal éliminés, ils se retrouvent en milieu naturel et dégradent l'environnement.